Extrait d’un entretien avec Thierry de Béchade, journaliste

Certains pensent que c’est impossible, que c’est une supercherie, d’autres sont absolument convaincus du contraire. C’est un débat vieux comme le monde et qui se poursuivra certainement jusqu’à la fin des temps. Cependant la voyance n’est pas seulement un phénomène qui a ses adeptes et ses détracteurs, c’est aussi une profession à part entière, qui a pignon sur rue.
 

En quoi consiste-t-elle exactement ? Pour le savoir j’ai rencontré Véronique Faucheux...

 

Charmante, très gaie, très ouverte, Véronique n’a rien d’une pythie inquiétante ou d’une devineresse exaltée. Chez elle pas de hiboux ou de salamandre empaillées, de lumière sépulcrale ! L’atmosphère est à son image : sereine, claire, détendue. C’est une professionnelle qui prend sa tâche à cœur et qui a répondu avec simplicité et précision à mes questions…

 

Quelle méthode utilisez-vous pour connaître l’avenir des personnes qui viennent vous consulter ?
V.F : Les cartes et les tarots servent de support à ma voyance. Elles agissent comme un miroir.

De quelle manière les cartes vous parlent-elles ?

V.F : C’est très difficile à expliquer. Disons que les cartes déclenchent une série de flash : des images, des événements m’apparaissent. Mais le plus important, c’est que les mots jaillissent spontanément comme indépendamment de ma volonté. Ces perceptions sont également possible sans que je n’ai besoin du support des cartes : je pratique alors de la voyance directe.

Comment vous sentez-vous au terme d’une consultation ?

V.F : Quelquefois très fatiguée. C’est pourquoi je me limite volontairement à quelques consultations par jour.
Il faut un très grand équilibre dans sa vie pour accepter les choses que l’on prévoit pour soi ou pour les autres.

J’ai heureusement une vie très tournée vers l’extérieure : à l’issue des mes consultations, j’aime sortir, marcher, nager, rencontrer des gens et discuter avec eux de choses très quotidiennes, très matérielles… J’aime faire de longues ballades en moto... Là c’est une vraie détente… Pas question pour moi de rester confinée dans une sphère purement spirituelle !

A propos de quels sujets vient-on vous consulter ?

V.F : Essentiellement pour des raisons professionnelles et sentimentales. On vient me voir la plupart du temps quand on est préoccupé par un problème ou qu’on s’interroge sur une décision à prendre. Je me suis spécialisée dans le monde des affaires. Là je suis bien obligée d’être précise et pragmatique.

D’où mon choix de définir mon activité en tant que Conseil en Orientation.

A quel âge avez-vous commencé à développer votre intuition ?

V.F : A 14 ans. Mon père est un homme très intuitif, je pense que j’ai hérité ce don de lui. J’ai décidé de m’installer j’avais alors 25 ans… Je suis un peu une baroudeuse…après une enfance formidable en Afrique Noire, mon adolescence en Touraine, entrecoupée de nombreux séjours aux Etats-Unis, j’ai eu la chance de rencontrer des gens, avec des cultures et des modes de vie, très différents. A 25 ans je me sentais suffisamment armée par la vie, ancrée dans le monde pour m’engager dans cette profession qui il y a maintenant 31 ans, était encore montrée du doigt.

Et lorsque vous décodez des évènements graves, comment vous y prenez-vous pour le dire à l’intéressé ?

V.F : Si un problème important apparaît, je suis tenue de l’exprimer avec beaucoup de prudence et de mesure. Mon rôle n’est pas d’effrayer les gens, mais de les éclairer, baliser leur piste de vie, de les préparer et de les aider à faire face aux difficultés qui peuvent le menacer. Vous savez, on peut presque toujours se sortir d’une situation difficile quand on l’affronte résolument ! D’autre part, il ne faut jamais perdre de vue que chacun à son libre arbitre. Je suis toujours prête à donner des avis ou des conseils mais je me refuse à diriger les gens en quoi que ce soit ou à prendre les décisions à leur place. Ce serait trop grave ! Leur vie leur appartient et chacun est maître de sa destinée.

Les sceptiques parlent de charlatanisme...

V.F : Dans la voyance comme partout ailleurs, il y a sans doute des charlatans et des affairistes qui promettent la lune et qui sont motivés par le désir de gagner énormément d’argent. Je ne pense pas cependant qu’ils puissent faire illusion longtemps… Je suis en effet convaincue que pour exercer durablement une activité comme la voyance, il est primordial d’y mettre beaucoup de foi et de sincérité.

 

Pour prendre rendez-vous à Tours, Paris, Lausanne ou par visio-conférence,

consultez mon agenda 2020  !

Véronique FAUCHEUX - Conseil en Orientation - N°SIRET : 32296416400071 - © 2020 - Mentions légales & crédits
Crédit photos : Sylvie Curty